Les habilitations électriques pour le réarmement d’un disjoncteur en toute sécurité

Les disjoncteurs sont des éléments essentiels dans tout système électrique. Ils assurent la protection des circuits en cas de défaut électrique. Pour éviter les surintensités, les disjoncteurs vont alors couper l’alimentation électrique rapidement, avant que cela ne provoque des échauffements dangereux. 

Le fonctionnement des disjoncteurs

Les disjoncteurs sont équipés d'une composante magnétique qui réagit en présence de surintensités soudaines, comme celles causées par un court-circuit (plusieurs milliers d'ampères). Lorsqu'un court-circuit survient, la bobine électromagnétique du disjoncteur est activée. Cela provoque alors le déclenchement de la manette du disjoncteur en position « off ». Cette action va permettre d’empêcher tout dommage potentiel.

A découvrir également : Suivi de chantier : essayez le time lapse

En ce sens, il est primordial de bien former vos équipes aux habilitations électriques pour préserver la sécurité au sein de leur lieu de travail. Vous pouvez obtenir plus d’informations à ce sujet en allant sur le site https://www.voltwork.fr/habilitation-electrique/h0b0/

Les différents types de disjoncteurs

Il existe plusieurs types de disjoncteurs, chacun ayant ses spécificités :

A découvrir également : Cabinet d’outplacement à Montpellier : un meilleur moyen pour trouver de nouvelles opportunités

  • Disjoncteur général ou d'abonné : Ce dispositif, situé en amont du tableau électrique, surveille la consommation totale de l'habitation par rapport à la puissance souscrite. Si trop d'appareils fonctionnent simultanément, le disjoncteur général peut entraîner une coupure générale ou isoler une zone de l'habitation en cas de disjoncteur divisionnaire.
  • Disjoncteur divisionnaire : Placé plus en aval, il protège un circuit électrique spécifique. En cas de problème, il coupe le courant uniquement dans le circuit concerné.
  • Disjoncteur différentiel : Ce type de disjoncteur mesure les différences entre le courant aller et retour. Il protège contre les courts-circuits, les surcharges et le risque d'électrocution des personnes. La norme recommande un disjoncteur différentiel de haute sensibilité de 30 mA minimum dans les habitations.

Les habilitations électriques requises et leur importance

En France, il existe plusieurs types d'habilitations électriques :

  • Travaux non-électriques : B0, H0, H0V pour travaux non-électriques.
  • Travaux électriques : B1, B1V, B1T, B1N pour BT ; H1, H1V, H2, H2V pour BT/HT.
  • Consignation : BC pour BT ; BC HC pour HT.
  • Interventions élémentaires : BS pour remplacement simple ; BR pour consignation partielle.

En matière de réarmement de disjoncteur, il faudra considérer les points suivants :

  • La qualification technique : Cette habilitation certifie les compétences techniques de l'électricien pour effectuer des tâches spécifiques.
  • La formation aux risques : Elle garantit que l'électricien est conscient des risques liés à son travail et sait comment les éviter.
  • Les aptitudes médicales : Un état de santé adéquat est nécessaire pour travailler en toute sécurité avec l'électricité.
  • Les prescriptions spécifiques : Ces habilitations correspondent au domaine d'intervention de l'électricien.

Quelle habilitation pour réarmer un disjoncteur ?

Pour réarmer un disjoncteur basse tension (comme dans une maison), une habilitation BE (Basse Tension) est requise. Cette habilitation autorise le réenclenchement et le remplacement de fusibles, avec une formation axée sur les tensions jusqu'à 400 volts en courant alternatif. 

Si le disjoncteur est situé hors d'un local présentant un risque particulier de choc électrique et qu'il a un indice de protection d'au moins IP2X ou IPXXB, il peut être manipulé par une personne avertie non habilitée.

En cas de disjoncteur haute tension (infrastructures industrielles), une habilitation HE (Haute Tension) est indispensable. Elle couvre la manipulation de tensions supérieures à 400 volts en courant alternatif.

Pour des interventions mixtes (haute et basse tension), une combinaison d'habilitations BE et HE peut être nécessaire. Cela garantit la sécurité lors de changements de fusibles ou de manœuvres complexes.

Ainsi, pour réarmer un disjoncteur en toute sécurité, il est nécessaire de bien se former en habilitation électrique, mais aussi à la sécurité électrique pour éviter les accidents.